Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

Jean Sablon : 1933-1946

En 1937, alors qu’il commence à être connu en France (Vous qui passez sans me voir), Jean Sablon est contacté par la chaîne de radio américaine NBC pour être la vedette d’un show radiophonique au cours duquel, deux fois par semaine, il interprète cinq chansons. « On n'aura jamais et on n'a jamais eu une idée exacte de l'importance qu'avait la radio en 1937 aux États-Unis, raconte Jean Sablon dans ses Mémoires (De France ou bien d'ailleurs..., Robert Laffont, 1979). Pour un bon programme, les rues devenaient presque désertes. L'Amérique aimait se trouver près d'un poste pour écouter les grands programmes. Les meilleures émissions drainaient un public considérable : cinquante millions d'auditeurs. Les vedettes de ces émissions étaient aussi importantes et gagnaient autant d'argent que les stars de cinéma, tout en ne faisant qu'une émission par semaine et en restant leurs propres maîtres. »

Au cours de son premier séjour américain, il enregistrera une quarantaine de titres pour la compagnie de disques RCA. Retour en France, en 1939, où il fait sa rentrée à l'ABC (Paris, tu n’as pas changé), avant de repartir pour le Nouveau Monde : Broadway puis Rio de Janeiro et plusieurs pays d’Amérique du Sud. En 1941, Sablon accepte un nouveau programme de radio à la NBC et chante dans les grands hôtels de New York. La même année, il enregistre six faces pour Decca, accompagné par le chef d’orchestre américain Paul Baron...

Réalisée par Jacques Lubin, cette compilation permet, entre autres, de retrouver quelques uns des enregistrements américains, rarement ou jamais réédités, du « French troubadour ». Sur le premier CD : Le doux caboulot (Carco), J’ai ta main (Trenet), Two sleepy people (on en connaît en France la version en duo de Dean Martin et Line Renaud, en 1955). Sur le deuxième CD : Ma mie, Symphonie, C’est le printemps, J’attendrai, La chanson des rues. Crooner intimiste à la carrière internationale, Jean Sablon fut le premier de sa génération à utiliser le micro. Curieux, il adopte (et fait adapter, notamment par Jacques Larue) de nombreux standards de jazz et ballades anglo-saxonnes : Un seul couvert, please, James, Miss Otis regrets, Ces petites choses, Seul... VRP de la chanson française d’alors, quelques titres de son répertoire furent adaptés à l’étranger. C’est ainsi que Ma mie est repris par les plus grandes vedettes américaines (Sinatra, Nat King Cole) sous le titre All of a sudden my heart sings... avant de revenir en France et d’être réadapté, avec de nouvelles paroles de Jamblan, sous le titre En écoutant mon cœur chanter, pour être enregistré par Charles Trenet et Lys Gauty... Avec le recul, les chansons de Jean Sablon n’ont pas vieilli. La classe ! Belle réalisation de Frémeaux & Associés, livret impeccable (bio, discographie, photos) signé Jacques Lubin.

 

• Double CD Frémeaux & Associés FA 062.


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article