Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

Pills et Tabet : L'intégrale (1931-1938)

« Leur carrière n'atteignit pas dix ans, leur présence sur les scènes de music-hall ne fut pas envahissante, on les vit dans quelques films qui n'ont pas marqué l'histoire du septième art, ils jouèrent une opérette avec succès puis une autre qui fut un parfait fiasco, leur discographie en duo tient toute en deux disques compacts... Mais ils furent en ce court instant les plus célèbres, et peut-être les meilleurs », écrit Marc Monneraye, concepteur, avec Lionel Risler, de cette intégrale éditée par Rym Musique. Parmi ces 49 enregistrements étalés sur huit ans, beaucoup de chansons de Jean Nohain et Mireille (Couchés dans le foin, Depuis que je suis à Paris, 27, rue des Acacias, Le petit théâtre, Pourquoi t'es-tu teinté ?, La petite île, C'est gentil quand on y passe, Un petit rien nous amuse, C'est le début d'une aventure, Quand on a mal aux dents) et des extraits de l' « opérette disquée » Un mois de vacances (Les petits poissons, Le vieux château et Le petit bureau de poste).

Pills et Tabet interprètent aussi Jean Tranchant (Ici l'on pêche), le chansonnier René Dorin (Une petite maison de campagne), Jamblan, l'auteur de Ma mie (Gwendoline, Femmes) ou Michel Vaucaire (Serait-elle en retard). Ils chantent aussi Jean Boyer (Prends la route) André Hornez (Qu'est-ce qu'on attend ?) et Paul Misraki (Sur deux notes) Pills et Tabet sont aussi les auteurs de quelques chansons (Elle est timide, Viens). Georges Tabet signe quelques titres avec son frère André (C'est fini, Amoureux d'une femme nue, Bonsoir mon amour). En 1932, Pills et Tabet enregistrent La fille de Lévy (« foxtrot chanté ») à qui ils donnèrent une suite, l'année suivante, J'ai épousé la fille de Lévy. À la veille de la guerre, le duo se sépare : « Gilles et Julien, nos excellents amis et non pas nos rivaux, se séparèrent également à ce moment. C'est le sort des duettistes : on ne peut pas conduire une voiture à deux, il faut qu'un seul tienne le volant », écrit Georges Tabet dans ses Mémoires, Vivre deux fois (Robert Laffont, 1980).

R. B.

• Double CD RYM Musique, distr. Polygram 191.775-2.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article