Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

! El Che Vive !

Conçue par Egon Kragel, cette anthologie salue Ernesto Guevara de La Serna, dit le Che, à l’occasion du trentième anniversaire de sa mort. Réalisé avec la collaboration de plusieurs labels, ce disque rassemble quinze chansons dédiées au « Comandante » assassiné en 1967. « Il semblerait, écrit Egon Kragel, que la CIA, le Département d’État, le Pentagone et le président des USA aient depuis longtemps décidé du sort de notre guérillero. Vers minuit, l’ordre formel émanant des États-Unis est donné de l’éliminer ! Le 9 octobre 1967, le soldat Mario Teran et Felix Ramos (agent de la CIA) criblent de balles le corps du guerrillero heroico. De cet assassinat en règle va naître le plus beau mythe contemporain d’Amérique latine. » Trente ans plus tard, Egon Kragel a voulu rendre hommage au Che. « Depuis sa disparition, des centaines de groupes et d’artistes ont loué sa mémoire, accordant leurs regrets et tristesses aux larmes de leurs guitares. Fouillant bien des archives, avec un souci particulièrement puriste, nous avons retrouvé des chansons d’origine, certaines rares et encore inédites en France. » Parmi les quinze chansons choisies, Hasta siempre se taille la part du lion, puisqu'on en trouve trois versions : l'« officielle » de l'auteur, le cubain Carlos Puebla, écrite à chaud et enregistrée en boléro avec son ensemble; celle, aérienne et magnifique, de la vénézuélienne Soledad Bravo, et la version rythmée et dansante de la grecque Maria Farantouri. 

En France, Hasta siempre a été adapté par Claude Vinci sous le titre Pour toujours (30 cm « Chanson de la grande patience vol. 1 », Festival, 1969), et par Jean Ferrat pour le duo Line et Willy, sous le titre La jeunesse ne t'oublie pas (super 45 tours AZ).

D'autres figures de la chanson d'Amérique latine illustrent ce disque « historique » : entre autres, les Argentins Atahualpa Yupanqui (Nada mas) et Miguel-Angel Filipini, les Chiliens Victor Jara et Angel Parra, l'Uruguyaien Daniel Viglietti. Sous le nom de Egon y los Arachanes, l'auteur de la compilation a écrit et enregistré, à Paris, Che esperanza. Bonus : un extrait du discours de Guevara à l'ONU, le 11 décembre 1964.

Livret de 12 pages avec une biographie du « Che » et les textes des chansons avec leur traduction.

 

• CD Last Call, distribution Arcade  301.834-2.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article