Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

Le cinéma a 100 ans

 

 

Réalisée par Daniel Nevers, cette compilation de quatre CD célèbre le centenaire du cinéma à travers les musiques et chansons de films de la première moitié du 20ème siècle. Le voyage musical commence... avec le cinéma muet (L’assassinat du duc de Guise, 1908, musique de Saint-Saëns) et s’achève avec la mélodie entêtante (signée Anton Karas) du Troisième homme (Carol Reed, 1949), jouée non pas au cithare mais au piano par Douglas Henderson. Entre ces deux dates, une centaine de thèmes musicaux et de chansons choisis par Daniel Nevers, qui s’éloigne des chemins balisés de l’anthologie attendue. 

Les débuts du parlant sont illustrés, notamment, par Al Jolson, Paul Robeson, Rudolph Valentino ou l’orchestre de Paul Whiteman, côté USA, et par Maurice Chevalier, Albert Préjean ou Marlène Dietrich dans la vieille Europe. Curiosités : un poème de guerre de Louis Saguin déclamé outrancièrement par Sarah Bernhardt, utilisé dans un film de propagande sonorisé par disque en 1916 (Priez pour nos ennemis), les thèmes des dessins animés Mickey et Félix le chat ou des films de Laurel et Hardy. 


Le deuxième CD rassemble quelques grands airs populaires et romantiques interprétés par Georges Milton (C’est pour mon papa), Lys Gauty, Florelle (À la belle étoile, de Prévert), Mistinguett, Fréhel, Danielle Darrieux, Élyane Célys, Maurice Chevalier, Jean Gabin, Fernandel, mais aussi Marlène Dietrich (période française), Zarah Leander, Anny Ondra ou Vittorio de Sica (Parlami d’amore, Mariù, très belle version originale du Chaland qui passe). Côté américain : Groucho Marx, Bing Crosby ou Shirley Temple. Rareté : la version japonaise, par un chanteur non identifié, de C’est pour mon papa ! 


Le troisième CD fait la part belle aux grandes comédies musicales américaines (Fred Astaire, Gingers Rogers, Dorothy Lamour, Judy Garland...) et aux opérettes allemandes et marseillaises. On y trouve aussi Carlos Gardel, Georges Thill, le thème du dessin animé Betty Boop ou la version originale, par Mae Questal, de La musique vient par ici, « fox-trot humoristique » adapté en France par Ray Ventura et popularisé par le Grand Orchestre du Splendid à la fin des années 70.


Intitulé Guerre et paix, le quatrième CD mêle fantaisie (Ray Ventura), swing (Irène de Trébert) et mélancolie (Le paradis perdu, par Lucienne Delyle). On peut y entendre de grandes musiques de films (Quai des brumes,Alexandre NevskyAutant en emporte le vent), les thèmes de Casablanca (par le pianiste et chanteur noir Dooley Wilson) et Stormy weather (Lena Horne) ou les deux ballades médiévales des Visiteurs du soir par Jacques Jansen. Copieux livret signé Daniel Nevers.


• Quadruple CD EPM 983.412.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article