Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

HÉLÈNE MARTIN Chante les poètes et Chante Lucienne Desnoues

Helène Martin a toujours chanté les poètes : sur son premier super 45 tours, paru au milieu des années 50 sur le label Le Chant du monde, elle met en musique un poème de Paul Fort (La fin de l'amour). Puis viendront Éluard et Apollinaire (dans la collection "Poésie et Chanson" des disques S. M.) et les autres : Genet, Queneau, Aragon...

Une intéressante compilation de 54 titres (puisée dans ses enregistrements Adès, Bam-Fine Fleur, Cavalier) parue chez EPM permet de survoler une partie de l'œuvre poétique enregistrée d'Hélène Martin. Une fois devenue sa propre productrice avec les disques du Cavalier, elle enregistrera essentiellement des disques entièrement consacrés à des auteurs (Aragon, Jean Giono, Lucienne Desnoues, Paul Géraldy, Genet...) ou des albums thématiques (« Anthologie 1 », « Terres mutilées », « Liberté-Femme », « Un jour viendra couleur d'orange », « Nativité », « Chants de Résistance »...).

Sur ce double CD, Hélène Martin interprète des poètes reconnus : Aragon (Les poètes, Maintenant que la jeunesse et Enfer V, poème que Ferrat a récemment adapté sous le titre J'arrive où je suis étranger), Jacques Audiberti (Essai chanteur), Luc Bérimont (Amazonie, Rue du Château), René-Guy Cadou (Anthologie), René Char (Jouvence des Névons, Chant d'insomnie), Paul Éluard (Liberté, j'écris ton nom, Sœurs d'espérance), Jean Genet (Le condamné à mort, Où sans vieillir), Jean Giono (La sauvagine), Louis Labé (Je vis je meurs, Baise m'encor), Pablo Neruda (Nous avons peut-être le temps), René de Obaldia (Berceuse de l'enfant qui ne veut pas grandir), Arthur Rimbaud (Bannières de Mai), Rutebeuf (Pauvre Rutebeuf), Raymond Queneau (Tant de sueur humaine, L'échelle des mois, L'encrier noir, À propos du groupe de Lorentz, L'écolier), Jules Supervielle (Hommage à la vie, Le chien), Pierre Seghers (Tzigane), Philippe Soupault (Vertige, Chanson du remouleur, Pour la vaisselle, Chassé-croisé, Au crépuscule).

D'autres, moins connus, figurent au palmarès d'Hélène Martin : Jean Mogin, poète belge né en 1921 (Bleu de bleu, Sans nouvelles) ou Georges-Emmanuel Clancier, né en 1914 (Chanson de la rose des vents).

Hélène Martin interprète aussi des auteurs de chansons : Henri Gougaud (La matinée, en duo avec Jean Arnulf), Gilles Vigneault (Mourir de jeunesse), Jean Dréjac (L'été Picasso), Léo Ferré (À Saint-Germain-des-Prés, Avec le temps), Rose-Marie Moulin (Il y avait tant de muguet, Cadarache, L'enfant mort), Jean Moiziard (Le vélo), Gil Jouanard (Que reste-t-il à dire ?), T. Broussard (Les poètes aussi). On peut ajouter Jean-Baptiste Clément avec Le temps des cerises.  

En conclusion de ce récital poétique, où Laurent Terzieff intervient le temps de quatre très courts textes, Lettre à Aragon, une chanson signée Hélène Martin enregistrée en public à la Maison de la Culture du Havre en 1976. 

Les orchestrations sobres, dûes à Jean-François Gaël ou Jean Cohen-Solal la plupart du temps, mettent en valeur la voix vibrante de la chanteuse et son interprétation tendue (Le condamné à mort). Helène Martin donne aussi d'excellentes versions de chansons connues (Avec le temps, À Saint-Germain-des-Prés).

En 1968, Hélène Martin consacrait un album aux textes de Lucienne Desnoues, épouse du poète belge Jean Mogin et poétesse elle-même (née en 1921). C'est ce disque (« Mes amis, mes amours »), couronné par l'Académie du Disque Français, que vient de rééditer EPM dans sa nouvelle collection « Chansons de poètes ». Réédition augmentée, puisque s'y ajoutent cinq nouveaux titres dont trois inédits de 1996 mis en musique par Jean-François Gaël.

Livrets illustrés avec les textes de chansons.

 

• Double CD Cavalier-EPM 938.862.

• CD Cavalier-EPM  983.922.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article