Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

Chansons de la rue

CD-Chansons-de-la-rue

Tout comme la « chanson de Paris », la « chanson des rues » est un genre en soi qu’ont illustré des milliers de chansons... Si Paris continue d’inspirer les nouvelles générations (Marc Lavoine, Olivia Ruiz, Mathieu Rosaz, Yannick Le Nagard, Agnès Bihl, Céline Caussimon, Éric Toulis...), la « chanson de rues » a semble-t-il disparu... Ne se promène-t-on plus dans les rues de la capitale ? Ne flâne-t-on plus sur les quais de la Seine ? Ou moins ? Ou différemment ? En l’espace de quelques décennies, Paris n’a-t-il pas perdu son âme populaire ?

    La « chanson de la rue » n’est pas uniquement descriptive : elle peut devenir chronique lorsqu’elle commente les événements, grands et petits, à la manière des complaintes, elle évoque les peines de cœur, les faits divers, les joies et les peines collectives, les plaisirs de la rue... La chanson se fait aussi peinture ou photographie lorsqu’elle « croque » des figures comme Nini peau d’chien, la Marie-Vison, Irma la douce, Julie la Rousse, Frédé ou Toto l’Aristo...

    En dix « séquences », ce coffret de 5 CD rassemble 120 chansons, des années 30 à nos jours, interprétées la plupart du temps par leur créateur. Et il y a des raretés, introuvables ailleurs :William Stormy par Simone Langlois (1968), la première version de Mon vieux par Jean-Louis Stain (1962), Les pavés du Montparnasse par Leny Escudero (1971), L’absinthe par Ginette Garcin (1959), Les oiseaux d’Amsterdam (1972) et Londres ce soir (1970) par Jacqueline Dulac,Chante avec moi, ça va par Anne Vanderlove (1981), Le bal des quatre printemps par Jackie Lawrence (1959), Le folklore du pauvre, chanson de Serge Lama, par Marie-Thérèse Orain (1969),Comme un moineau par Francesca Solleville, La fête aux copains par Christine Sèvres (1962), La Gambille par Les Trois Ménestrels (1958), Et remettez-nous ça (Dimey) par Éric Robrecht, Ah ! Monsieur (Debronckart) par Éva (1964), La polka du dragué par Pierre Tisserand (1969), Du gris par Anna Liber, Mon amant de Saint-Jean par Minouche Barelli...

    Comme à son habitude, Patrick Campistron a fait réenregistrer certains titres par des contemporains : Anne Sylvestre (La bague à Jules), Suzy Firth (Ma p’tite chanson), Mouron (La complainte des infidèles), Vincent Heden (Grands boulevards), Jean Vallée (Un jour tu verras)... Et donné sa place à la chanson d’aujourd’hui : Michèle Bernard (Les chanteuses populaires), Francesca Solleville (T’as pas cent balles), Romain Didier (Musichien), Allain Leprest (La kermesse), Rémo Gary (Ce qu’ensemble on a eu), Juliette (Petits métiers), Les Troubadours du Désordre (La traversée de Paris), Éric Toulis (La Tour Eiffel), Yves Jamait (Le Carrousel)...

    Livret de 36 pages qui présente les artistes et les chansons.

    • Coffret 5 CD Sélection du Reader’s Digest

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article