Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau blog de jechantemagazine

Le blog du magazine JE CHANTE ! Les archives du journal créé en octobre 1990.

Anny Gould

« Vous chantez comme une négresse blanche ! », dit un soir Charles Trenet à Anny Gould. De fait, cette interprète originaire du Nord, possède un timbre très particulier, qui la distingue de ses contemporaines. Sa première scène, il y a exactement cinquante ans (parce qu'elle critiquait la chanteuse d'un orchestre de jazz américain, à Dijon, on la met au défi de chanter à sa place !), décidera de sa carrière. Montée à Paris, elle remporte un prix à Deauville (1948) et enregistre ses premiers disques. La présente compilation, due à l'acharnement d'une jeune producteur, Yvon Chateigner, est l'occasion de réécouter Anny Gould dans ses principaux succès des années 50. Beaucoup d'adaptations de grands succès américains : Johnny, tu n'es pas un ange, Toi qui disais, qui disais, qui disais, Lola, Loin de vous, Les enchaînés, La plus belle chose au monde... « La » Gould interprète aussi Mick Micheyl (Ni toi, ni moi), Aznavour (Sa jeunesse, Vivre avec toi, À t'regarder), Ferré (Monsieur mon passé), Mouloudji (Un jour tu verras), Boris Vian (Le gars de Rochechouart, J'aimerais tellement ça), René Rouzaud (La complainte des cœurs purs). Voix vibrante, moderne, aussi bien à l'aise dans le jazz que dans la chanson à texte, Anny Gould représente bien la « qualité française » des années 50.


• CD Yvon Chateigner/ILD 070187.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article